fbpx
Sélectionner une page

Les américains ont toujours un temps d’avance sur les réseaux sociaux. Y effectuer une veille régulière sur les pratiques outre-Atlantique est essentiel pour anticiper les tendances à venir sur les réseaux sociaux.

Intéressons nous aujourd’hui à Instagram. Réseau social en plein essor, il arrive presque déjà à maturité aux États-Unis. Là où en Europe, les pratiques et les modèles marketing sont plus récents.

Surtout, c’est dès lors qu’on constate des signes annonciateurs de chiffres à la baisse que les marques et les médias commencent à réfléchir à éditorialiser leur prise de parole. Car quitte à avoir des chiffres qui stagnent, autant travailler le fond et la forme pour essayer de compenser la baisse.

Finalement, la maturité d’Instagram est arrivée plus rapidement que celle de Facebook. Plusieurs études ont démontré récemment que la couverture était à la baisse depuis mai 2019. Des chiffres qui s’expliquent très facilement : le temps passé sur les plateformes stagnent ou diminuent alors même que les comptes et les volumes de publications se multiplient. 

Résultat donc : il n’y a plus de place pour tout le monde dans les fils d’actualité et la concurrence règne. Un seul mot d’ordre : proposer du contenu qui intéressent vos abonnés, qu’importe leur nombre (que ce soit 10/semaine ou 5/mois). Ce qui compte c’est le bon contenu aux bonnes personnes. L’algorithme fait le reste. C’est le seul moyen d’exister sur les plateformes.

Ainsi comme sur Facebook en 2017-2018, on retrouve sur Instagram les mêmes problématiques que sur Facebook où les marques alertaient sur la forte baisse de portée des publications et des difficultés à recruter de nouveaux fans. Instagram se complexifie et la visibilité s’étiole au fil des règles et des codes non acquis.

Des chiffres qui poussent donc les professionnels du social média a redoubler d’exigence pour s’assurer de la visibilité.

Voici 5 tactiques empruntées des médias américains pour développer son compte Instagram.

#1 Ils créent du contenu authentique et différenciant

Être sur Instagram dans l’unique but de diffuser des photos et d’y associer 30 hashtags c’est déjà du passé. Le réseau social est monté en gamme et comme sur Facebook le secret de la visibilité ce sont des contenus authentiques et différenciants.

Les médias américains sont ainsi montés d’un cran depuis plusieurs mois en créant des contenus uniquement pour CE réseau social. L’intérêt est important et il entretient la fidélité au compte.

Ils proposent :

  • Des contenus variés
  • Des contenus identifiables graphiquement parlant : l’intérêt est de construire un univers de marque
  • Des visuels qui correspondent aux codes de la plateforme : l’accroche se fait notamment par le visuel (y’a des internautes qui lisent vraiment toute la description ?)
  • Des contenus unique à la plateforme (et non pas dupliqué sur Facebook ou Twitter)
  • Des contenus dont l’information c’est la photo ; et non l’inverse

Une préférence toute subjective pour 4 médias : New York Times – Vox – The Guardian – Washington Post qui font de l’accroche visuel le vecteur du développement de leur visibilité. Et clairement, ça en jette !

La création de contenus est réellement le levier qui rendra votre marque identifiable aux yeux des internautes et renforcera la proximité avec vos lecteurs.

#2 Ils ne respectent pas toujours l’esthétisme de la photo

Fut un temps où il fallait diffuser des photos foncièrement réussie techniquement parlant et qui respectaient le travail photographique. Avec le temps, les internautes ont fini par se détourner des contenus trop mis en scène ou aux poses peu naturelles.

Les photos mal cadrées, parfois floues ou légèrement pixelisées, de simples captures d’écran peuvent aussi avoir leur succès. Les internautes réclament de l’authenticité et de l’instantanéité, qu’importe si la photo respectent ou non un certain esthétisme.

#3 Ils diffusent des vidéos + IGTV

Comme sur Facebook, la vidéo s’apprêtent à être le format phare d’Instagram. IGTV prend progressivement des accents similaires à Watch sur Facebook.

Si l’algorithme ne précise pas le lien entre story + vidéo + publication + IGTV, il est fort à parier l’existence probable. Et comme sur Facebook, c’est la diversification des contenus qui confèrent de la visibilité.

Les médias américains pratiquent la vidéo très régulièrement. Si bien qu’ils cumulent des vues de vidéos assez phénoménales. Des chiffres assez dingue pour une plateforme pas forcément dédié en apparence pour ce format (absence de lecteur notamment).

Pour l’exemple, sur juin :

  • ESPN : 145 millions de vues
  • Now This : 27 millions de vues
  • CNN : 15 millions de vues
  • Fox News : 14 millions de vues
  • New York Times : 5 millions de vues
  • BBC News : 5 millions de vues

#4 Ils travaillent des partenariats

Difficile d’exister seul sur Instagram et d’étendre sa visibilité par ses propres moyens (à moins d’avoir des budgets conséquent sur Instagram).

Les médias ont tendance à bénéficier d’une aura naturelle sur Instagram qui leur confère de la visibilité. Ces audiences sur Instagram sont cruciales et les marques s’y intéressent de près. De plus en plus, les annonceurs sont demandeurs d’échange de visibilité sur cette plateforme.

Comme sur Facebook, les médias ont travaillé des offres digitales pour inclure de la visibilité à travers leur plateforme : les relais de posts, de crosspostages, sont des pratiques courantes au sein des médias.

L’histoire ne précise pas ici le montant des transactions.

#4 Ils ont crée une entrée spécifique sur leur site

Comme chacun le sait, il est très difficile de rediriger un instagrammeur vers son site web. Un des seuls lien possible c’est celui présent dans la bio.

Si l’efficace Linktree permet à des médias d’incorporer plusieurs liens, d’autres médias tels que New York Times, Vox ou encore le Washington Post, ont fait le choix de travailler une entrée sur leur site web à l’image du réseau social.

Et le résultat est réussie !

Exemple ici avec le New York Times où chaque photo du fil Instagram renvoie vers un article du site. Une façon assez novatrice pour utiliser Instagram pour générer de l’audience.

Instagram se professionnalise encore et ouvre la voie à de nombreuses opportunités marketing. Des tendances intéressantes à suivre notamment celle sur l’importance que le visuel aura pour mettre en scène son contenu.