fbpx
Sélectionner une page

Diffuser une newsletter sur WhatsApp ne s’improvise pas.

Ainsi, pour éviter de surcharger les lecteurs et de s’afficher trop facilement sur leur écran de smartphone, il convient de respecter des conseils clés pour que la diffusion se passe au mieux pour les deux parties : le média et son lecteur.

Si WhatsApp est rapidement comparé à l’emailing, des différences importantes existent :

  • Les messages WhatsApp sont lus rapidement que les emails
  • Un seul coup d’oeil à l’écran d’accueil suffit à lire le contenu (sans ouvrir le message)
  • Pas de template
  • Messages automatiques limités
  • Pas de personnalisation automatisée
  • Pas d’interface produit

Les règles à prendre en compte

#1 Valider le consentement

Première étape, impossible de communiquer auprès de ce dernier sans que ce dernier ait donné son autorisation au préalable. Faut savoir que WhatsApp est soumis à la même réglementation RGPD défini par l’Union Européenne. Donc, pas de consentement = pas de diffusion.

Pour ce faire, le lecteur doit enregistrer le numéro de téléphone du média dans ses contacts et de confirmer son inscription au moyen d’un message WhatsApp.

À l’inverse, il est indispensable de prévoir un moyen de désinscription. Le lecteur doit en effet avoir moyen de se désabonner facilement à travers un message envoyé. Cela doit être précisé dès l’inscription pour rassurer le nouvel inscrit.

#2 Privilégiez les formats courts

WhatsApp est une application de messagerie. La prise de parole doit s’apparenter à un format conversationnel qui reprend les codes d’une conversation naturelle entre deux individus. C’est un format d’écriture qu’on retrouve notamment avec les bots Messenger.

Il est donc important que le contenu de l’approche soit bref, court et sur un ton léger. Les longs paragraphes insidieux sont difficiles à lire. L’internaute veut que du contenu facilement lisible. N’hésitez pas également à recourir aux emojis.

Cela peut prendre la forme suivante :

  • Phrase d’accroche
  • Titres et liens associés
  • Phrase de conclusion

#3 Ne pas abuser sur la fréquence d’envoi

Ça ressemble beaucoup aux push des applications des médias. Moins y’en a, moins vous entrez de manière agressive dans le quotidien des internautes. Pour cela, préparez le lecteur à recevoir un nombre de messages par jour/semaine. Généralement, à mesure que la fréquence de message augmente, le taux de désabonnement augmente aussi.

Testez et identifiez la fréquence optimale. Une fois le rythme idéal trouvé, le taux de clics augmentera.

#4 D’abord un canal d’information (pas de publicité)

Car il est vite tentant, une fois la base bien fournie, d’adresser des messages publicitaires. C’est encore une grossière erreur. La publicité est un fléau sur les plateformes de messagerie et conduit généralement à des taux de désabonnement élevés. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de publicité sur WhatsApp, c’est aussi ce qui fait le succès de la plateforme.

En ce sens, WhatsApp sert d’abord à diffuser de l’information.

#5 Sélectionnez les bons sujets

Le bon contenu, au bon moment, au bon endroit. La règle d’applique aussi sur WhatsApp.

En ce sens, apprenez de vos audiences et sélectionner les contenus à diffuser de manière très stricte. Une newsletter WhatsApp comporte tout au plus 5 à 8 contenus, ce qui requiert d’opérer une sélection très fine des contenus à diffuser.

Appuyez-vous sur les insights fournis par Facebook par exemple pour sélectionner les contenus qui génèrent le plus d’engagement. Cela conduira peut-être à un partage sur les réseaux sociaux. 

Par exemple : si vous créez un canal dédié au Sport, ne diffusez pas des informations politiques (même si ça peut parfois être lié au sport).

#6 Segmenter vos audiences

En fonction de l’affinité de vos lecteurs, il est possible de segmenter vos lecteurs autour de plusieurs sujets. Par exemple, vous pouvez créer un canal « sport », un autre « politique », un autre « météo ». Ce qui revient au conseil #5 : apprenez de vos audiences et créez plusieurs newsletters en fonction des sujets que vous avez identifiés.

#7 Ne faites pas juste acte de présence

Comme toute action sur le numérique, sachez pourquoi vous le faite. La seule présence ne suffit pas.

💡Idée : créer un channel uniquement pour vos abonnés numériques. Cela les encouragera à lire davantage de contenu auxquels ils sont abonnés. Une manière de le retenir un peu plus longtemps (surtout quand on sait que la rétention sur l’abonnement numérique est très faible).

#8 Utilisez un smartphone dédié

Sachez-le ! Pour éditer une newsletter WhatsApp, il faut bien séparer un numéro professionnel d’un numéro personnel, auquel cas WhatsApp considéra vos messages comme spam.

Certaines actions peuvent parfois se faire manuellement, ce qui coûte du temps aux équipes qui sont consacrées à ce canal. Des outils professionnels WhatsApp tels que WhatsATool existent pour administrer et gérer facilement les inscriptions et désinscriptions et segmenter les audiences. 

✉ LA NEWSLETTER

 

👍Deux fois par mois, j'y parle médias, tendances, nouveaux formats éditoriaux, stratégie éditoriale et marketing, et d'autres sujets encore.

 

À très bientôt !

 

Merci, à très bientôt !