fbpx

Depuis 3 ans, je me prends au jeu d’expliquer les fonctions d’un responsable médias sociaux (ou community manager ou social média manager). Un exercice difficile chaque année tant le métier est constamment en pleine mutation.

Dans le petit monde revigorant du numérique, les métiers muent d’année en année. Il ne se passe pas un mois sans que de nouvelles annonces des GAFA’s viennent remettre en question les actions des entreprises, que de nouvelles tendances émergent ou que de nouvelles fonctionnalités apparaissent. Mais c’est aussi ce qui fait son charme, au numérique : c’est la capacité à s’adapter rapidement au changement.

Et s’il est un métier encore plus exposé au changement, c’est bien ceux des réseaux sociaux : community manager, social media manager, responsable médias sociaux… les déclinaisons sont nombreuses.

“Ne m’appelez plus jamais Community Manager”

D’un point de vue macro, le paysage social media vit cette année un profond changement. Le changement d’algorithme de Facebook en fin 2017 a quelque peu fait sursauter bons nombres de professionnels sans pour autant y voir plus clair sur les réels impacts de cette annonce. Bref.

Depuis, le temps passé sur Facebook s’est érodé. N’y voyez en rien une coincidence avec le changement l’algorithme. Quand avant on consacrait les trois quarts de son temps à Facebook, aujourd’hui ce temps passé laisse plus de place à Twitter (car oui les vidéos ne se programment pas toutes seules) et au désormais quasi incontournable Instagram.

Dans une vision simplifiée, Facebook devient une machine marketing. Twitter redevient un réseau plus propre et plus personnel (on est loin du temps de l’automatisation). Et Instagram explose avec l’audience générée sur les stories et le développement du shoppable.

Et malgré ces nombreux changements, c’est le métier de community manager qui est resté, en tout cas la dénomination de la fonction. Pourtant ce métier a déjà plus de 5 ans. Il était, au sens littéral du terme, un animateur de communauté dont la mission première était de publier sur les réseaux sociaux et de répondre aux commentaires. Une vision simpliste qui omet deux fonctions devenues vitales et accordées désormais au Social Media Manager que sont : la production de contenu et la mise en place d’actions marketing pour promouvoir l’image de marque, la vente, le développement de nouveaux supports et la conquête de nouveaux prospects (et bien plus encore).

Mais encore en 2018, le social media pose encore des problèmes de rentabilité. Des questions reviennent souvent : pourquoi sommes-nous sur les réseaux sociaux ? Qu’est-ce que j’y gagne à développer ma communauté ? Comment savoir si je vais vendre plus ? Que va me coûter réellement une campagne sur Facebook ? Peut-on réellement définir un ROI ? Autant de questions qui empêchent certaines entreprises à s’organiser. Une question difficile qui restera encore difficile à éluder en 2019.

Au fond, tout le monde peut devenir Social Media Manager. Mais sachez que la maîtrise des réseaux sociaux ne s’arrête pas à la juste valeur d’un like ou d’un post ayant généré beaucoup de commentaires.

“Mais alors, à faire des tweets, c’est quoi mon métier en vrai ?”

La journée-type n’existe pas. Un social media manager est aussi bien :

Un expert du contenu qui évolue dans un monde exigeant. La dimension éditoriale est très forte. En social media on parle de qualité de contenuOui monsieur. On ne peut plus se permettre en 2018 de publier un contenu et d’y déployer des efforts sans avoir une réflexion en amont : pour quelle audience ? Pour quels objectifs ?

Un chef d’orchestre capable de jongler d’une plateforme, d’un sujet ou d’un objectif à l’autre. Il peut se trouver aussi bien à gérer des posts organiques que de monter une campagne Facebook, tout en gardant un oeil sur des notifications Twitter et son jeu concours sur Instagram.

Un caméléon qui adapte ses journées au fil des nouvelles fonctionnalités, de nouveaux outils, aux tendances émergentes ou encore de l’actualité. Un social media manager ne doit plus être surpris quand Facebook modifie le back-office du business manager ou quand un algorithme évolue.

Un équilibriste qui doté d’une grande agilité peut modifier sa vision stratégique et orienter de nouvelles actions au fil des fonctionnalités qui émergent. Si l’actualité est chaude, il est suffisamment ©réactif pour développer des actions de newsjacking. Une éclipse de lune, une finale de coupe du monde ou une intervention politique peuvent changer sa journée en un rien de temps.

Un navigateur qui au gré des outils parvient à orienter des actions pour atteindre ses objectifs. C’est une boussole pour un service marketing & communication, qui grâce à la connaissance de ses audiences, peut guider la prise de parole.

Une oreille qui écoute finement le web et ce qui se dit de la marque ou du média sur les plates-formes sociales. Il connaît parfaitement les outils qui lui remontent les informations pertinentes à traiter.

Une fouine

Une fouine curieuse toujours à l’affût d’informations. Sa veille est stratégique et quasi quotidienne. Rien ne lui échappe ou presque pour développer des actions et être le plus tendances possible.

À l’instat d’un avatar, sa vie est numérique et la frontière entre sa vie pro et perso est très fine. Impossible de ne pas avoir une vision professionnelle quand on consulte personnellement son compte Instagram ou son fil Facebook “oh tiens, elle est sympa cette pub. C’est étonnant que je sois ciblé”

Un bâtisseur qui doit construire des ponts entre chaque service. Là où l’écosystème numérique se complexifie, il met en place des passerelles avec des compétences variées, aussi bien côté DATA, que des développeurs, le manager SEO, des web-analyst ou des chargés de communication.

Un évangélisateur qui doit porter la (bonne) parole et expliquer sans cessele pourquoi et le comment de ses actions. C’est un formateur qui tente de réduire le fossé qui sépare les générations en leur inculquant les codes qui incombent chaque plate-forme.

. . .

Je vous laisse, j’ai un tweet à faire.

Le marketing d'Instagram

Les clés pour développer son activité et réussir sa visibilité grâce au réseau social

Félicitations ! Vous allez recevoir le livre blanc