fbpx
Sélectionner une page

Comme nous avons pu le voir dans un article précédent, il est possible de générer des redirections sur un site à travers les stories.

Néanmoins, un pré-requis est essentiel pour détenir la fonctionnalité de « Swipe Up » :

  • soit être certifié
  • soit passer le cap des 10 000 followers

Ce cap des 10 000 followers est un objectif, à la fois en terme de notoriété qu’en terme d’acquisition, pour beaucoup de quotidiens régionaux ou magazines spécialisés. Mais comment gagner en visibilité sur une plateforme ou le partage n’existe pas ?

Tour d’horizon des moyens d’activation pour développer sa communauté Instagram.

#1 Passer son compte en mode professionnel

Première étape essentielle pour le média, passer son compte en compte professionnel. Cette fonctionnalité est accessible pour toutes les entreprises. Elle permet deux choses  :

  • d’avoir accès à des statistiques.

Screenshot_20190212-113757_Instagram.jpg - Google Chrome

  • de réaliser des sponsorisations : soit pour faire connaître son compte, soit pour booster des publications

#2 Proposer des contenus en lien avec son audience

C’est le ba -ba. Comme pour les autres réseaux sociaux, la force de frappe réside dans sa capacité à proposer des contenus en adéquation avec les attentes de son audience.

Sur Instagram il est important d’identifier la cible à laquelle on s’adresse. Le réseau social propose notamment des indicateurs tels que la localisation, l’âge ou le sexe.

Ainsi, pour un média local, le réflexe premier est de diffuser des photos liées directement à son territoire.

PrtScr_2

Instagram signale où habitent son audience

Note : un des indicateurs à suivre pour les comptes Instagram c’est le taux d’interaction. Il peut se révéler être un indicateur clé sur la pertinence des publications postées sur le compte Instagram et traduit de la « bonne santé » du compte. Ci-dessous le classement des comptes PQR ayant le plus fort taux d’interaction (chiffres du 01 janvier au 12 février)

Microsoft Excel - instagram_leaderboard_PQR_2019-01-01_00-00-00_EST-2019-02-12_23-59-59_EST.csv.jpg

#3 Proposer des contenus exclusif

Un mot d’ordre : l’exclusivité ! En tant que média, il apparaît nécessaire de partager des photos qu’on ne trouvera sur aucun compte. C’est la force d’un média local de partager les photos réalisées par les photographes du média, avec des photos qu’on ne retrouvera nulle part ailleurs.

Exit donc les Reuters, AFP ou autres photos déjà présentes sur d’autres comptes médias ou de photographes, potentiellement vu, revu et re-revu.

On est tenté de croire que les photos sur Instagram doivent respecter une forme d’esthétisme de l’art en terme traitement ou de composition. Or, des photos prises sur l’instant, mal cadrées ont aussi toutes leur place sur le réseau social. Ce qui compte c’est de proposer des publications en adéquation avec les attentes de son audience.

#4 L’info c’est la photo, et pas l’inverse

C’est toute la complexité. Une publication Instagram ne doit pas illustrer un fait d’actualité. L’info C’EST la photo.

Au média ensuite de compléter la description, si tant est qu’elle soit lue, pour « illustrer » la photo. C’est un changement de paradigme et un réflexe nouveau à appréhender.

#5 Interagir avec les utilisateurs

Quand il s’agit de gestion des interactions, plusieurs questions se posent :

Un média peut-il se permettre de liker des publications ? Et pourquoi pas ! À condition évidemment d’éviter les automates et générateur automatique de like. Mieux vaut privilégier des likes naturels sur des photos qui correspondent à votre cible.

Un média peut-il commenter des publications ? Encore une fois oui, mais en apportant des commentaires sensés qui peuvent éventuellement compléter la photo. À éviter de suite les « Wow, nice shot 📸 ».

Un média peut-il s’abonner à des comptes ? Évidemment ! Encore une fois, mieux vaut bien les choisir. Ce peut être des influenceurs locaux, des partenaires, des associations, des acteurs locaux, des journalistes, des artistes.

Un média doit-il répondre aux messages privés ? La question de la modération est déjà un sujet complexe sur Facebook. Certains médias sous-traitent d’ailleurs leur modération à des agences spécialisées. Les messages privés sont un flux important d’interactions auquel les médias devront faire face. Il faudra toutefois faire le tri entre les réactions aux stories qui comportent de simples emojis et les messages plus constructifs. Vaste chantier.

#6 Valoriser les autres et ne parler pas que de vous

En tant que média, les comptes Instagram bénéficient souvent d’une aura naturelle qui leur permette d’être influent sur leur zone géographique.

Sur Instagram, où le partage est complexe, il faut partir du principe qu’il est difficile de grandir vite et rapidement. À défaut de quémander de la visibilité, le média doit apprendre à valoriser les autres comptes. Ils finiront par parler de vous, à vous mentionner, à interagir avec vous, sans que vous ayez à le demander.

Première étape : commencer simplement par mentionner ou à tagguer des comptes Instagram sur vos publications. C’est un moyen pour le compte cité de savoir d’une, de montrer que le compte média existe, et de deux, que le compte du média parle de lui.

Il en fera sûrement de même en retour,  partagera le compte dans sa story ou effectuera un « regram » de la publication.

#7 Utiliser des hashtags pertinents

Les hashtags permettent d’étendre sa portée au-delà de son audience. Il est important de les utiliser à bon escient.

Quelques règles :

  • ne pas les multiplier
  • se fixer des règles d’utilisation
  • choisir les hashtag populaires selon sa publication
  • les varier d’une publication à l’autre
  • éviter les hashtags TROP populaires tels que #Instagram #Photooftheday parmi lesquels les publications s’en retrouvent noyés dans la masse

Astuce personnelle : se baser sur certaines Trendings Topics de Twitter pour proposer du contenu d’actualité qui s’y réfère. Cela permet d’être présent avant que la communauté Instagram s’en empare.

Exemple : en fonction de la ligne éditoriale choisie, il est judicieux de se créer un document recensant les hashtags à privilégier. Cela donnera un minimum de cohérence dans vos prises de paroles sur Instagram.

Pour un événement sportif local par exemple, il est possible d’imaginer ceci :

#Ville #Département #Région #Région2 #événement #thématique #thématique2

Ce qui donnera pour un départ de la Route du Rhum

#SaintMalo #IlleEtVilaine #Bretagne #JaimeLaBretagne #RouteduRhum #Voile #Sport

#8 Nouer des partenariats avec des acteurs locaux

L’écosystème numérique, dans lequel le média vit, regorge d’acteurs locaux, d’influenceurs, associations, qui sont forcément demandeurs de l’aura du média sur Instagram.

À travers un échange de visibilité, il est peut-être convenu d’un partage d’une série de photos mettant le compte du partenaire en avant, et inversement.

#9 Obtenir de la visibilité auprès d’invités, influenceurs

Artiste, chanteur, comédien, dessinateur ou encore aventurier : tous ces profils franchissent le pas des rédactions. Ce sont autant d’opportunités de leur demander de parler de vous à travers leur présence pour votre média.

Par expérience, plusieurs artistes acceptent de jouer le jeu de l’échange, et ce soit en partageant les coulisses de leur présence, soit en mentionnant le compte à travers une story ou à travers une publication.

#10 Organiser des jeux concours

C’est une forme de partenariat. Instagram est devenu très rapidement LE lieu pour réaliser des jeux-concours, un concept très largement répandu par les influenceurs/blogueurs,

Leur mise en place sont relativement très simple :

  1. le média invite à liker ou commenter une publication
  2. il propose de suivre le compte du partenaire
  3. un tirage au sort est prévu pour sélectionner les gagnants

Difficile toutefois d’effectuer ce type d’actions quand on est un média, sous peine que la publication soit perçue comme de la publicité. Il convient de trouver le bon équilibre.

#11 Mettre en avant son compte Instagram sur ses supports

Faire la promotion de son compte Instagram peut se faire à travers les différents supports du média, numérique comme print. Voici une liste non exhaustive des supports existants :

  • site web
  • autres réseaux sociaux (Facebook, Twitter)
  • newsletter
  • emailing
  • signature de mail
  • roll-up
  • journal papier
  • carte de visite

#12 Choisir les bons créneaux de publications

Comme sur Facebook, il y a des créneaux de publications à privilégier pour maximiser sa visibilité sur les plateformes.

Instagram propose de voir les temps forts sur votre compte, les jours et les horaires à privilégier pour partager des publications.

Screenshot_20190212-110201_Instagram.jpg - Google Chrome

 

#13 Recourir à la sponsorisation

Le recours à la sponsorisation est un moyen efficace mais qui doit intervenir uniquement si le média a un intérêt sensé, et pas uniquement celui d’avoir une plus grosse communauté que celle du voisin.

Ce recours doit intervenir uniquement après la définition d’une ligne éditoriale claire et si, et seulement si, le rythme de publication est suffisamment important pour engager régulièrement sa nouvelle communauté.

#14 Ajouter le placement Instagram dans vos campagnes publicitaires

Lors des campagnes publicitaires Facebook, qu’elle soit pour générer de l’audience ou pour générer des ventes, le placement Instagram peut s’avérer utile pour développer la notoriété du compte média.

Gestionnaire de publicités - Gérer les publicités - Ensembles de publicités - Modifier - Google Chrome_3.jpg

Tous les moyens sont bons pour activer sa communauté Instagram et les médias regorgent de ressources pour développer des actions, tant l’écosystème qui gravite autour est dense.

Devant toutes les perspectives que peut offrir Instagram, le réseau social mérite bien d’y passer un peu de temps chaque jour. La science des habitudes dit qu’il faut « 21 jours pour briser une mauvaise habitude ou en adopter une nouvelle ». 1 publication par jour pendant 21 jours est donc un premier pas pour investir ce nouveau réseau social au potentiel croissant.