fbpx

Il y a la forme et il y a le fond. La conférence F8 de Facebook a réservé encore de nombreuses innovations pour Facebook, Instagram et Messenger. 

Parmi elles : 

  • Une refonte de son design desktop : le blanc remplacera le bleu dans une quête de simplicité et de rapidité pour l’utilisateur
  • Les groupes seront davantage mis en avant et le partage sera facilité : un produit qui semble plaire car générateur de conversation
  • Les événements auront également une meilleure exposition
  • Messenger sera plus fluide et moins « énergivore » dans le but de mieux respecter la vie privée de ses utilisateurs
  • Les stories Messenger seront mieux mis en avant
  • Messenger intègrera une fonctionnalité appelée « Watch Together » 
  • Instagram va devenir une plateforme e-commerce
  • Les stories Instagram vont encore évoluer et proposeront un mode «  créer » sans que cela nécessite une capture photo ou vidéo
  • Le sticker donation arrive également sur les stories Instagram pour collecter des fonds

Bref. Ça c’est pour la partie visible de ce que Facebook veut bien nous montrer ou nous dire.

Derrière ces annonces, Facebook éclaircit sa vision du réseau social dans les prochaines années en dressant une feuille de route pertinente avec des choix forts. Car après une année 2018 compliquée pour Mark Zuckerberg, le patron du réseau social veut redéfinir les contours de sa plateforme pour regagner la confiance des internautes.

Car n’oublions pas, la force de Facebook est d’être une entreprise qui sait toujours s’adapter aux attentes des utilisateurs, avec réactivité et avec le mot d’ordre : connecter le monde. 

Les enjeux de cette conférence étaient donc importants. Si beaucoup pensaient Facebook mort, le réseau social a montré toute sa domination dans le paysage social media (et bien au-delà même).

Lire aussi : Tik Tok, Giphy, Twitch, les plateformes sociales émergentes qui intéressent les médias

La face cachée de ces annonces

Facebook veut occuper l’espace de l’écran d’accueil de votre smartphone

Facebook est puissant (et le pire c’est qu’il le sait !). Au fil des années et des rachats, Facebook s’est installé sur les écrans de vos smartphones avec pour ambition de laisser le moins de place possible aux concurrents. Chaque application ou fonctionnalité ont su répondre à des besoins du quotidien.

Facebook a cette force de frappe et cette capacité à agréger le maximum de services. Fort d’un excédent financier plus que favorable, les investisseurs suivent facilement les risques entrepris par Mark Zuckerberg.

Ces services ressemblent beaucoup à ce qu’offraient les médias traditionnels il y a encore une dizaine d’années, tels que :

  • La correspondance et la communication avec Messenger
  • L’information et le divertissement avec Facebook
  • Le SMS avec WhatsApp
  • Le forum avec les groupes
  • L’expérience avec Oculus
  • La photographie avec Instagram
  • Les petites annonces avec Marketplace

Et bien d’autres…

Résultat de recherche d'images pour "que possède facebook"
Exemple : Facebook possède 6 des applications les plus téléchargées sur le store Android

Facebook craint pour son modèle si demain les annonceurs quittent le réseau social

Le réseau social s’est retrouvé très affecté en 2018 suite aux scandales qui ont émaillé la plateforme. Cambridge Analytica restera comme le temps fort et s’écrira sans doute dans les livres d’Histoire.

Pour cela, Facebook veut contrôler et limiter la communication des acteurs sur le réseau social. The future is private, concède-t-il. Facebook ne veut plus être le nid des trolls et des haters. La conséquence est importante. Avant de (re)séduire ces utilisateurs, Facebook veut conquérir les annonceurs, la publicité étant le pilier du modèle économique de la plateforme.

Facebook veut éviter de se ringardiser

Snapchat n’est pas mort. Pire, Tik Tok émerge. La plateforme détonne dans le paysage des réseaux sociaux par sa simplicité et sa capacité à attirer les jeunes.

C’est ce qui inquiète peut-être le plus Facebook : ne pas réussir à conquérir les nouvelles générations. Aux États-Unis, le réseau social n’est plus le réseau préféré des Millenials et cela lui donne un sérieux coup de vieux.

Instagram est là pour conquérir les plus réfractaires à Facebook. Les stories, IGTV, le check-out sans autant de moyens pour prendre un coup d’avance sur ses concurrents. Mais là où Facebook ne parvient pas à trouver de solutions, c’est dans sa capacité à proposer une expérience ou une histoire. Facebook ne propose en définitive que des moyens, là où Tik Tok et Snapchat parviennent à entretenir des liens forts avec leur utilisateur.

Résultat de recherche d'images pour "tik tok chiffre etats unis"

Facebook devient un gigantesque forum

En donnant encore plus d’importance aux groupes, Facebook veut rivaliser avec un réseau social qui lui fait de l’ombre aux Etats-Unis : Reddit. La mise à jour de l’algorithme en janvier 2018 dessinait déjà les contours de la stratégie de Facebook qui consistait à recentrer la plateforme autour des conversations entre utilisateurs.

Le constat était instantané. Les pages qui diffusaient des publications sans générer de commentaire perdaient de la visibilité.

Les groupes sont donc une solution pour faire de Facebook un gigantesque forum qui rassemble les individus autour d’intérêts communs.

Facebook vise la concurrence avec Houseparty

L’imitation la plus grossière empruntée à Facebook est Snapchat. En adoptant les stories avec Instagram, le réseau social est devenu un copié-collé du réseau qui les a initié. Les fonctionnalités s’y ressemblent beaucoup.

Mais au fond Facebook copie tout et se fait même une place sur des marchés où on ne l’attendait pas, comme Tinder par exemple.

Et Facebook est en train de copier d’autres plateformes émergentes : les messageries vidéo. Aux Etats-Unis, Houseparty est de plus en plus populaire auprès des jeunes. Si bien que Facebook développe Messenger dans ce sens en proposant les mêmes types de services : communication vidéo groupée par exemple.

Facebook ne croit plus en l’audience comme modèle économique

Comprenez par là que Facebook ne veut plus à être un levier d’audience pour les médias traditionnels. La capacité d’innovation de ces derniers a beaucoup évolué au fil des fonctionnalités des plateformes sociales, et je crois sincèrement que les médias traditionnels doivent beaucoup à Facebook.

Mais Facebook a atteint les limites de l’innovation. Avec cette conférence F8, le réseau social s’affirme et dresse une stratégie pour la plateforme, et non pas une feuille de routes au service des acteurs qui l’utilisent. En changeant ce paradigme, Facebook va casser cette dynamique de ceux qui en attendaient uniquement de l’audience.

Le gaming, un terrain de jeu pas encore conquis

Google a levé le voile sur un projet, Stadia, qui sera la plateforme de gaming du géant américain. Un marché colossal qui risque de bouleverser le marché du jeu vidéo.

On aurait pu s’attendre à ce que Facebook fasse des annonces à ce sujet. Preuve qu’il reste un terrain à conquérir. Pour l’instant, des plateformes comme Twitch ne sont pas trop inquiétées, mais jusqu’à quand ?