fbpx

Le monde des réseaux sociaux va vite, très vite. C’est ce qui rend ce métier passionnant car en mouvement permanent. 

Il y a un changement radical qui se confirme depuis plusieurs quelques mois maintenant (voire depuis quelques années), l’hégémonie Facebook n’existe plus et l’omnicanalité sur les réseaux sociaux est devenu la norme. Si bien que les marques et les médias multiplient les points de contact avec leur audience. Aucune plateforme n’est négligée : Twitter revit, YouTube confirme, Instagram explose, Snapchat fidélise et d’autres plateformes émergent encore.

L’année dernière j’annonçais déjà les stories comme la grande tendance de la rentrée, bousculant ainsi la façon de consommer du contenu sur les réseaux sociaux. Depuis les stories ont remplacé les fils d’actualité et la tendance s’est installée au point de modifier les comportements des internautes.

Dans cet article, je vous présente 7 grandes tendances qui feront selon moi l’actualité des marques et des médias sur les réseaux sociaux.

Les stories Instagram confirment

On ne les présente plus. Les stories ont envahi toutes les plateformes sociales, d’Instagram à WhatsApp, en passant par YouTube et Spotify. Mieux encore, elles influencent le futur des réseaux sociaux et changent fondamentalement la façon de créer et de contenu.

Format désormais star des réseaux sociaux, leur utilisation s’est généralisée mais la pratique s’est encore peu professionnalisée. Par manque d’indicateurs et de transparence de l’algorithme d’Instagram, il est encore difficile d’ajuster ses pratiques. Les principaux kpi sont aujourd’hui les vues, les interactions et la couverture. Il n’est pas encore possible de mesurer la rétention par exemple, indicateur qui semble pourtant clé dans la mesure de performance de ce format.

Les stories sont exigeantes. Elles réclament du storytelling, de l’authenticité, une approche visuelle, la création d’un univers de marque, de l’engagement auprès de son audience. Et les occasions de les utiliser sont nombreuses : réaliser un questions-réponses, annoncer un événement ou des conférences, raconter une information, réaliser des jeux-concours, etc…

Et le marché évolue au fil que les stories s’émancipent. De nombreux outils proposent aujourd’hui de publier ses stories depuis un desktop (l’occasion d’en faire un nouvel article).

Livre blanc : Pour mieux comprendre l’émergence des stories au sein des médias

Le format publicitaire des stories Ads

Comme sur Facebook, les stories ads répondent à plusieurs objectifs marketing : développement de la couverture, générer plus de vues de vidéos, générer du trafic ou des conversions ou des installations d’applications.

Toutefois pour faire de la publicité en story, il ne suffit plus de dupliquer son contenu Facebook. Si l’outil est le même, la plateforme est très différente d’un point de vue utilisateur. C’est pourquoi la publicité sur Instagram doit se calquer aux codes de la plateforme, en mettant l’interactivité au coeur notamment.

Si elles sont bien réalisées, le placement s’avère même être des plus efficaces, faisant bénéficier à l’annonceur des coûts par clic plus faible qu’au sein du fil d’actualité Facebook, ce dernier étant désormais inondé de publicités.

Un exemple de format inspirant et qui répond aux codes de la plateforme.

La création de contenu sur Instagram

Peut-être un sujet qui fâche. NON Instagram ce n’est pas QUE de la photo. Ce serait presque trop facile de s’en contenter, d’autant qu’il a deux éléments à prendre en compte :

  • La concurrence est rude
  • La fin potentielle du like oblige les comptes à se différencier 

Pour réussir sur Instagram, la plateforme impose de définir une ligne éditoriale claire et différenciante. En cette rentrée, ne vous contentez plus de diffuser des photos et des vidéos, créez !

Beaucoup inspirés par les pratiques des médias américains, ces derniers cherchent toujours de nouveaux formats pour engager leur audience. Cela peut prendre la forme d’une citation, d’une infographie, etc.

Instagram shopping

À l’approche des fêtes de fin d’année, le e-commerce va encore vibrer.

La fonctionnalité d’Instagram a été introduit dans les stories à la fin de l’année dernière, permettant aux marques d’ajouter un sticker pour présenter un produit. Mais cette fonctionnalité arrivait presque un poil trop tard pour que les marques mettent en place un dispositif pour les fêtes de fin d’année.

Assurément, cette année sera bien différente d’autant que des stories sponsorisées interactives vont permettre aux marques de se différencier encore davantage de la concurrence.

Les newsletters WhatsApp

WhatsApp fait partie de ces plateformes incontournables dans le paysage des réseaux sociaux. Si WhatsApp est d’abord une plate-forme de messagerie, son intérêt marketing pour les marques et les médias commence à émerger. D’ailleurs, de nouveaux acteurs sur le marché sont arrivés, faisant ainsi baisser les prix et apportant de nouvelles expertises.

Ainsi, WhatsApp Broadcast a changé de nom pour Messenger People. Chatnews s’est fait une place. Et l’application WhatsApp Business fait des heureux au sein des commerces de proximité, remplaçant désormais aisément les pages Facebook dont la visibilité locale s’étiole au fil des changements d’algorithmes.

Avec ses performances, WhatsApp ringardiserait presque l’emailing. La plate-forme enregistre des taux d’ouverture au-delà des 90% pour des taux de clics moyen autour de 30%.

77% des partages sociaux se produisent sur des canaux de messageries privés.

WhatsApp dans son prisme marketing peut servir aussi bien pour générer une newsletter, se compléter à un service de relation client ou simplement en tant que plateforme d’échange entre personne ayant un intérêt commun.

Lire aussi : Les Newsletters WhatsApp, la solution pour engager son audience

L’émergence du marketing de Tik Tok

On n’a pas fini d’entendre parler de TikTok (lire aussi mon livre blanc). Car l’application a un statut qui en impose : celui d’être l’application la plus téléchargée en 2018. Une performance qui témoigne de l’engouement pour cette nouvelle plateforme aux codes bien définis.

Where the eyeballs go, that’s where the money goes. Comprenez que c’est là où vont les internautes que les opportunités marketing se créent.

TikTok fera partie du paysage marketing dans les mois qui viennent. Il faudra scruter de près les pratiques des médias français sur cette plateforme, là où leurs homologues américains ont déjà emboîté le pas.

Lire aussi : Comment les médias s’emparent de Tik Tok, la dernière application à la mode

La méfiance envers le marketing digital

À force d’abuser du marketing sur les réseaux sociaux et à défaut de renouvellement, les internautes se lassent. Cela entraine non seulement une méfiance à l’égard des marques et des médias, assujetti à une perte de confiance de ces derniers.

Mais comme souvent sur le social media, les points de ruptures avec les internautes occasionnent des renouvellements dans les pratiques. Cela signifie davantage de cohérences et de pertinences dans les messages, de meilleurs ciblages pour optimiser les impressions.

À cela, où moment où les plans d’action pour la rentrée se valident, prenez en considération qu’il sera impossible de donner du sens à vos actions si vous répétez la même chose depuis des années, si vous portez sans cesse le même message ou si vous aussi vous allez faire un jeu-concours ou un calendrier de l’avent à Noël… (originalité et authenticité quand tu nous tiens). Changez ! C’est la meilleure façon pour que vos actions soient mieux accueillies par les internautes.

Pour une éthique des dépenses publicitaires

Ce sujet va selon moi prendre de l’ampleur dans les mois qui viennent.

À l’heure où les GAFA s’enrichissent et influencent encore davantage le monde qui nous entoure, il y a un sujet pour lequel je milite : arrêtez de gaspiller votre argent sur Facebook pour des objectifs marketing qui ne sont pas clairs. Payer pour avoir quelques fans ou like ou commentaire supplémentaire n’a de sens que si vous trouvez un intérêt au développement de votre activité.

Chaque action marketing non objectivée contribue à rendre plus fort ces plateformes qu’on adore détester. Imaginez juste un instant si chaque individu donnait 1€ par jour à Facebook. Je vous laisse imaginer la fortune supplémentaire que cumule déjà le réseau social…

Un conseil : laissez-vous guider par un professionnel habitué à réaliser des campagnes et qui saura mesurer les performances de celles-ci.

Les réseaux sociaux n’ont pas fini de nous surprendre et il faudra sans doute s’attendre à de nouvelles fonctionnalités de la part d’Instagram, Snapchat, TikTok dans les mois qui viennent.