fbpx
Sélectionner une page

En juin dernier, Facebook a annoncé un changement important au sein de son algorithme. Dans un souci de prioriser la qualité du temps passé au détriment de la quantité, Facebook a annoncé vouloir redonner la priorité aux liens. Oui aux liens (!), c’est-à-dire ceux des articles de presse, des blogs, etc.

Ce changement apparaît pour certains comme un revirement de situation. Mais pour que ceux-ci aient du succès, une condition doit être respectée : ces liens doivent générer des conversations. Ce changement confirme les mises à jour de ces derniers mois. Facebook veut redonner la priorité aux commentaires et faire de Facebook un gigantesque forum.

Pour les professionnels du social média, les liens sont encore perçus comme des contenus peu engageants et peu valorisés par la communauté. Et pourtant ! Les liens ont une force : ils redirigent vers votre site. Mieux encore, cette audience peut être réutilisée à des fins de reciblage grâce au pixel Facebook.

Le clic vers le lien pourrait être considéré aujourd’hui comme le Graal de l’engagement : celui-ci qui confirme que l’internaute n’est pas uniquement social-consumer et qu’il éprouve de la confiance envers la marque/média qui partage ou relai un contenu.

Livre blanc : les clés pour développer votre activité et réussir sur Instagram

Dans cet article, j’ai listé différentes astuces éditoriales empruntées aux médias pour réussir leur titre et maximiser les taux de clics sur les publications.

Avant de continuer, clarifions le vocabulaire :

La différence entre titre SEO et titre réseaux sociaux

Titrer pour les moteurs de recherche et titrer pour les réseaux sociaux est un exercice très différent.

  • Le titre SEO sera généralement court, factuel avec un bon dosage de mots-clés (si possible en début de titre)
  • Le titre sur les réseaux sociaux sera plus long, comportant une émotion. Selon Facebook, un titre comprenant entre 14 et 18 mots génèrera plus d’engagement.

D’ailleurs, pour pratiquer le double-titrage, cela requiert :

  • Soit utiliser un plugin (type Yoast) qui permet de différencier un « <OG title> » différent du « <title> »
  • Soit valider la propriété du site « link ownership » disponible dans les paramètres du business manager de Facebook. Onglet Brand Safety > Domaines. Un enregistrement TXT DNS sera nécessaire.

Un savant dosage de justesse, de clarté et d’émotions

Les tendances passent aussi vite que les internautes se lassent. Les réseaux sociaux imposent d’innover en permanence pour surprendre sa communauté. C’est pourquoi, consacrer du temps à la mise en scène son contenu est un mal nécessaire.

L’idée n’est pas de réaliser un titre qui soit putaclic mais plutôt d’écrire un titre qui soit suffisamment incitatif.

Vérifiez-le par vous-même, les titres des médias sur les réseaux sociaux sont souvent très différent des titres sur le site web. Cette éditorialisation est un pas nécessaire pour attirer les lecteurs sur son site.

Évidemment, la teneur de l’information joue un rôle prépondérant. Mais la concurrence est rude pour se faire une place dans le fil d’actualité. Un verbe, un mot, peuvent souvent changer la couverture de la publication.

Utilisez des verbes d’actions

Pratiquez des titres longs

À l’inverse, la concision est aussi une qualité pour des informations fortes

Utilisez le conditionnel pour aider l’internaute à se projeter

Privilégiez les verbes d’actions plutôt que des auxiliaires

Les verbes sont ces mots qui permettent d’exprimer une action et la langue française en regorge. Autant les utiliser !

Evitez ainsi les simples auxiliaires être et avoir pour décrire une action ou présenter une information.

Éviter les formules toutes faites (vu, revu et rerevu)

Utiliser les jeux de mots à bon escient

Préférez les dates absolues aux dates relatives

L’heure qu’il est et la durée ne s’écrivent pas de la même manière.

De plus, cela engendre un long débat sur la périodicité des publications. Les réseaux sociaux semblent donner plus de vie aux publications qui ne comportent pas cette notion de temps. Une publication sans cette notion aura en effet une durée plus longue qu’une publication de type « breaking news ».

Evitez les call-to-actions

Les internautes détestent quand on leur dit ce qu’ils ont à faire. Tous les verbes comportant des verbes conjugués à la deuxième personne du pluriel peuvent être considérés par Facebook comme étant putaclic.

Bannissez l’utilisation de la voix passive (le sujet subit l’action)

…au profit de la voix active : un titre est toujours mieux perçu s’il est est à la forme active (quand le sujet effectue l’action)

Utilisez des emojis

Lire aussi : L’art du titre sur les réseaux sociaux, ce secret bien gardé

Non ce ne sont pas titres putaclic comme on le dit dans le jargon. L’idée à travers ces conseils est d’optimiser la visibilité de vos articles.

N’oubliez pas une chose, c’est Google et Facebook qui assurent la distribution de vos contenus. Les éditeurs ne sont contentent plus que de créer du contenu.