fbpx

Depuis des mois je suis avec attention comment les médias et les marques investissent le format des stories. Et d’un point de vue marketing social media, je dois dire qu’elles sont une éclaircie. Pourquoi ? Parce que les stories sont le substitut idéal des posts organique Facebook qui ont perdu de leur visibilité ces derniers mois. Aujourd’hui, rien de plus simple (enfin pour l’instant) de toucher une audience sans subir les frasques de l’algorithme de Facebook.

Les stories deviennent incontournables pour les marques et les médias. De toutes les plateformes sociales existantes, le format des stories est celui qui génère le plus d’engagement. 1 stories sur 5 créé une conversation en DM, soit autant d’opportunités pour entrer en contact avec vos futurs prospects.

Lire aussi : Tour du monde des pratiques des médias sur le format des stories

En chiffres, Instagram est un phénomène. La plateforme comptabilise près de 800 millions d’utilisateurs actifs chaque mois et près de 500 millions quotidiennement. 300 millions de socionautes consomment chaque jour le format des stories. Autrement dit, plus de la moitié des utilisateurs d’Instagram utilise les stories.

instagram.png

Pour les marques, Instagram est un véritable eldorado. Plus de la moitié des utilisateurs, tous pays confondus, consultant chaque jour un profil d’une marque.

L’enjeu pour une entreprise est important sur Instagram (et sur les réseaux sociaux au sens large). Il consiste à être régulièrement actif auprès de ses cibles pour ne pas être oublié. Instagram a rajouté la dimension conversationnelle qui s’est étiolé sur Facebook au fil des mises à jour de l’algorithme.

L’algorithme des stories Instagram

À ce jour, il n’y a aucune transparence quant à l’ordonnancement des stories Instagram en haut de votre fil d’actualité. Instagram répond uniquement que «  l’algorithme est conçu pour offrir la meilleure expérience à chaque utilisateur ». Pas très révélateur.

Parmi les éléments dont on a à disposition, on sait que :

  • Le temps passé sur l’application joue un rôle important dans l’ordonnancement des stories : moins vous passé du temps, mieux il vous montrera des stories qui vous intéresseront qu’importe la fraicheur de la story ; à l’inverse, plus vous passez du temps, plus vous aurez du contenu récent
  • Il y a un lien direct entre l’engagement en story et les publications : c’est-à-dire que si vous interagissez régulièrement en story avec un compte, plus vous verrez ses publications (l’inverse n’est pas aussi vrai)

Une stratégie marketing en deux étapes

Maintenant que nous avons identifié à quel point Instagram peut être important pour votre entreprise, voyons quelle stratégie mener.

Le cap des 10 000 abonnés est un peu le graal pour les comptes Instagram. Car, à moins d’être certifié, il faut passer ce cap pour bénéficier du fameux « swipe up », autrement dit la capacité à rediriger les internautes vers son site. Le seul lien disponible étant « dans la bio » pour les comptes ayant moins de 10 000 abonnés.

Cela suppose donc 2 étapes pour les marques et médias :

> Étape 1 : on développe la notoriété du compte jusqu’à 10 000 abonnés

> Étape 2 : une fois les 10 000 abonnés atteint, la stratégie est d’effectuer des redirections pour répondre à des objectifs marketing (traffic vers le site, collecte de prospects, téléchargement d’application, etc).

Si cette stratégie est légitime car développer du contenu sur les réseaux sociaux peut s’avérer coûteux et chronophage, elle ne promet pas de miracle. Le taux de « swipe up » est en effet très faible. L’astuce c’est de construire sa communauté intelligemment dès le début.

Dans story il y a « histoire »

Avant toute chose, rappelons quelques pré-requis à connaître absolument :

  • Les stories ont vocation à être éphémère ce qui signifie qu’elles apparaissent sur Instagram pendant 24 heures
  • Une slide vidéo dure 14 secondes
  • Un post photo ne s’affiche que pendant 8 secondes
  • Une stories est un ensemble de slide, lesquelles peuvent être en nombre illimité

Dans story il y a histoire. Et une histoire a un début, un milieu et une fin. Ce modèle des stories souffre encore de pratique. Alors, d’un point de vue éditorial, il faut apprendre à construire des règles. Ce qui signifie que chaque étape de la story doit être soignée. Voyons comment :

Début :

La story doit présenter ce que l’internaute va découvrir. La première slide est la porte d’entrée. C’est comme un sommaire qui présente les grandes lignes de ce que vous allez lui raconter.

N’oubliez pas que l’indicateur de performance d’une story c’est sa rétention, comme pour la vidéo. Tout l’enjeu est de perdre le moins de personnes en chemin.

En ce sens, l’introduction doit donc être attrayante et donner le ton pour le reste de la story. Annoncez le contexte et expliquez les raisons de votre prise de parole. Ne perdez pas de vue que les internautes consomment énormément de stories chaque jour. Pensez aussi à avoir une ligne graphique bien identifiable.

Le milieu

Une fois qu’il a passé l’introduction, l’objectif est retenir l’attention de l’internaute et de l’engager. La partie centrale de vos stories doit être dense. Elle peut comporter les fonctionnalités du réseau social et une alternance de photos, de vidéos et de texte. Il est important de varier pour ne pas placer le lecteur dans une consommation passive.

Et la force d’Instagram est là : elle fournit tous les éléments nécessaires pour rendre la story unique : gifs, photo, vidéo, texte, mention, hashtag, sondage, effet boomerang, hyperlapses… la liste est longue. Appuyez-vous au maximum pour engager vos internautes.

Astuce : pour étendre la visibilité de votre story, incluez des éléments de géolocalisation et un hashtag. Si un internaute suit un de ces deux éléments, il pourra potentiellement voir votre story même s’il ne vous suit pas.

Fin

En fin de story et une fois que vous avez capté le maximum d’attention des internautes, vous pouvez placer des call-to-action. Là, vous pouvez glisser un « swipe up » vers où vous voulez rediriger votre audience. Il devient ainsi très aisé de placer un renvoie vers une newsletter, une application ou une page web contenant un paywall.

Astuce : si vous souhaitez découper vos vidéos pour les diffuser en stories, utilisez l’application Story Splitter qui permet de découper une vidéo en plusieurs séquences de 14 secondes

Comment mesurer les résultats d’une histoire Instagram

Comme je le disais plus haut, la rétention est l’indicateur clé de performance des stories Instagram. Plus les internautes s’engagent avec vous, plus ils verront à l’avenir vos contenus. Cette notion d’engagement est primordiale et constitue la clé de voûte de votre visibilité et ce sur Facebook, Twitter et Instagram.

Instagram ne propose pas encore de métriques précises sur la consommation des stories. Parmi celles à suivre, on retrouve :

  • Si votre compte possède moins de 10 000 abonnés, comptabilisez le nombre de messages reçus chaque jour à travers les stories. Ces DM sont la preuve sociale de l’engagement de votre audience ;
  • Si votre compte comptabilise plusieurs milliers d’abonnés, le nombre de DM peut vite monter. Dans ce cas, mesurez le trafic généré depuis Instagram ;
  • Il existe aussi une multitude d’outil tiers comme iconosquare qui peuvent fournir des données et les mettre en forme telles que : l’évolution du nombre d’abonnés, le nombre de vue de profil, etc
  • Les statistiques d’Instagram proposent plusieurs données mais la plupart sont des données à 7 jours. Le nombre d’actions effectuées sur le profil est un bon indicateur. Par constat, plus les actions effectuées sont nombreuses, plus vous obtenez de nouveaux abonnés

Faut-il dupliquer ces stories Instagram sur Facebook ?

C’est une astuce pour développer sa visibilité sur ce format Facebook. Or, ce ne serait pas forcément pertinent. Pourquoi ?

Car les stories Facebook ne comportent pas les mêmes fonctionnalités que celles d’Instagram. Par exemple, les hashtags et les mentions de comptes ne sont pas cliquables.

Le marketing d’Instagram est en plein boom et des stratégies de restent encore à découvrir. Au fil des nouvelles fonctionnalités, de nouveaux leviers sont à tester. N’oubliez pas, sur les réseaux sociaux, chaque stratégie est unique.

Lire aussi : Instagram ou le nouvel eldorado pour les médias régionaux

Le marketing d'Instagram

Les clés pour développer son activité et réussir sa visibilité grâce au réseau social

Félicitations ! Vous allez recevoir le livre blanc