fbpx
Sélectionner une page

Depuis 2017, l’hégémonie Facebook dans le paysage social media n’est plus.

L’appétit de Facebook a fait des petits et a permis l’émergence d’autres plateformes. Instagram forcément (même si le réseau appartient à Facebook), Reddit, LinkedIn, YouTube, Snapchat. D’autres encore. Et le nouveau venu est TikTok.

Et sur ce marché des réseaux sociaux la concurrence est rude. Chaque fonctionnalité “tendance” est littéralement copié par les concurrents. C’eût été le cas notamment du format des stories, qui, initié par Snapchat en 2013, a été copieusement imité par ses rivaux. 

Pour s’imposer sur ce marché ultra-concurrentiel, les plateformes doivent rivaliser de créativité pour proposer des expériences nouvelles aux utilisateurs. L’internaute a la fâcheuse tendance à se lasser très vite. 

🛡Téléchargez le livre blanc : comment lancer son média sur TikTok

L’avènement de TikTok

Et donc TikTok a débarqué.

Son succès repose par la reprise des codes des plateformes star du moment : consommation vidéo en verticale, plateforme de messagerie à partir d’un hashtag, apparition des filtres, le tout en intégrant une nouvelle façon de mettre en scène et de produire son contenu.

On peut d’ores-et-déjà le dire, l’application fait désormais partie des réseaux sociaux qui comptent. Elle rentre dans le cercle très fermé des réseaux sociaux à portée mondiale.

Alors oui, TikTok détonne. Divise même. À la première connexion, le choc générationnel est bien là. Il en est même presque malaisant de voir défiler des adolescents se mettre en scène aussi facilement.

On ne demande à personne de juger TikTok. Certains détestent l’application car ils ne la comprennent pas. D’autres s’y intéressent.

Au fond, la question n’est pas de savoir si TikTok est bien ou pas. Elle doit être vu comme un nouveau mode de communication de la nouvelle génération. Qu’on adhère ou pas, le réseau social initie de nouvelles pratiques sur les réseaux sociaux et cela a un impact sur les autres plateformes.

Aussi, TikTok s’appuie sur une tendance de fond sur les réseaux sociaux, l’ère du snack-content. C’est-à-dire qu’elle vise notre faible degré d’attention, qui au sein de la nouvelle génération dépasse relativement pas les 15 secondes. L’internaute de demain zappe rapidement. Avec ses vidéos légères, courtes et extrêmement rythmées, TikTok se fait une place dans la consommation numérique.

Enfin TikTok surprend par la communication authentique et sans filtre, presque tout le contraire d’un Instagram aux prises de paroles plus maitrisées, aux photos retouchées et aux prises de paroles pour dire au monde entier “viens voir comment ma vie est dingue”.

Lire aussi : Tour d’horizon des médias qui se sont lancés sur TikTok

Ce que TikTok change (et va changer) dans le paysage des réseaux sociaux

Car l’avènement de TikTok n’est selon moi pas sans incidence.

D’un point de vue macro, TikTok change le paysage social media que vous avons connu jusqu’à présent.

Avec TikTok, la Chine détient maintenant une partie du leadership en matière de pratiques social media, alors qu’avant Facebook influençait sa stratégie américaine sur le monde entier.

L’arrivée d’un nouvel acteur, d’un autre continent qui plus est, importent de nouvelles pratiques et de nouveaux codes de consommation sur les utilisateurs du monde entier. TikTok importent déjà l’attrait du continent pour le karaoké et d’autres terrains d’expressions. C’est une pratique qui n’avait rien d’européenne il y a encore quelques mois.

Cette nouvelle concurrence ressemble de près à l’opposition entre Apple et Huawei. Celle d’un marché asiatique sans scrupule et novateur prêt à tout pour conquérir le monde et faire de l’ombre au(x) géant(s) américain(s). En cela, il faut s’attendre à un bousculement de la hiérarchie dans les mois qui viennent.

Lire aussi : TikTok, nouveau terrain de jeu des marques et des médias (l’article pour presque tout comprendre de l’application)

Faire ses premiers pas du TikTok

TikTok est un peu dans les têtes de nombreuses marques et médias en ce moment. Difficile de trouver une réponse adéquate aux questionnements vis-à-vis de la plate-forme : est-ce une énième plateforme qui deviendra épiphénomène dans quelques mois ? Ou est-ce vraiment une opportunité pour aller conquérir une nouvelle génération ? 

Avec son demi-milliard d’internaute connectés à la plateforme, TikTok est présent dans 154 pays et figure parmi les plus téléchargées en 2019.

Quand on fait ses premiers pas sur TikTok, la plateforme surprend. On peut accéder à du contenu sans se créer de compte.

Et quant au jeu de la visibilité, TikTok surprend la première fois. En étant un parfait inconnu, votre contenu peut toucher plusieurs milliers de personne. Des chiffres que Facebook et Instagram ne permettent pas si vous commencez à moins de proposer un contenu détonnant (et encore).

Avec une première vidéo, sans trop effort et avec zéro euro dépensés, les vues de vidéos peuvent s’envoler très rapidement. 

Les algorithmes d’ordonnancement des plateformes américaines ne nous avaient pas habitué à ça : ici, l’algorithme de TikTok propose des contenus en fonction de leur viralité. Ce qui signifie une chose importante : les meilleurs contenus peuvent être rapidement amplifié en s’affichant en tête de gondole de l’application.

Ils se sont lancés (des comptes à suivre pour se familiariser avec les codes de TikTok)

Si vous n’êtes pas de la nouvelle génération, vous allez forcément être quelque peu déstabilisé à la première connexion. Le mieux pour se familiariser avec la plateforme est de suivre quelques marques ou médias qui se sont déjà lancés et qui intègrent les codes de la plateforme.

En France, la liste s’allonge rapidement. Seulement une dizaine de médias français s’étaient lancés avant l’été. Ils sont déjà plus d’une trentaine à tenter l’expérience depuis la rentrée. Parmi eux on retrouve Brut, le média 100% social, mais également des pures-players ou des acteurs plus traditionnels.

Le monde du sport n’a pas manqué d’asseoir sa présence non plus. Les clubs de foot, les ligue, les fédérations ont emboîté le pas auprès d’un public jeune.

D’autres comptes aux thématiques bien connu d’Instagram ont également lancé leur compte sur la plateforme. Les comptes food, people, lifestyle sont présents.

Arrivés en début d’année 2019, les médias américains ont aussi initié leur compte sur TikTok. Le compte du Washington Post est un modèle “osé” du genre : le journaliste Dave Jorgenson incarne à sa façon le journal.

Lire aussi : Comment les médias s’emparent de Tik Tok, la dernière application à la mode

Il faudra compter sur TikTok en 2020

Alors oui, quoiqu’il en soit, TikTok sera de la partie en 2020, au moment d’aborder une nouvelle décennie.

Tous les feux sont au vert pour TikTok. Le réseau social affiche des performances bluffantes : plateforme la plus téléchargée en 2018 et performances quasi équivalentes en 2019. L’arrivée des marques et des médias ne va faire qu’amplifier le phénomène et attirer de nouveaux utilisateurs.

Si la plateforme ne compte que 4 millions de français, la volonté d’installer TikTok en Europe est bien réel. Une équipe “France” est d’ailleurs sur le point de se créer.

TikTok pourrait même faire de l’ombre à Instagram. Si le réseau compte pour le moment 2 fois moins d’utilisateurs, le réseau social a des arguments vis-à-vis de son concurrent direct. Sur Instagram :

  • les influenceurs sont pointés du doigts
  • l’engagement s’essouffle
  • les likes pourraient disparaître, pouvant entrevoir une nouvelle façon d’interagir et diminuer l’engagement

.

Autant de spectres qui démontrent que TikTok sera bel et bien sur le devant de la scène dans les mois qui viennent. C’est une plateforme de plus, avec des codes bien définis, qui est en train de bousculer la façon de communiquer et de produire du contenu.